.2. Autres effets sur la santé des "pesticides + NANO"



Sous le vocable "pesticides", on regroupe ici les insecticides,.fongicides, herbicides et tous les intrants et béquilles chimiques utilisés par l'agriculture conventionnelle. Nous utilisons le terme non édulcoré de pesticides et écrivons NANO, pour nanoparticule afin de contre-balancer l’omerta sur le sujet. Jusqu’à présent, les agrochimistes ont fait traîner les études sur les impacts-santé des NANO et joué la désinformation, même auprès des agriculteurs, premières victimes, qui pourraient les attaquer pour mise en danger de la vie d'autrui.

Car, outre les effets-santé du fongicide SDHI2 décrits en couverture de ce dossier, la liste est longue.

Au niveau des herbicides, le glyphosate est classé cancérogène probable par le CIRC3. On en respire et on en boit, car son résidu l’AMPA, est retrouvé dans nos nappes phréatiques.

Pour les insecticides,.même tableau. Les agrochimistes vantaient, sur leurs brochures, "les effets de désorientation des néonicotinoïdes systémiques sur les insectes sociaux que sont les termites" sans penser aux abeilles qui ne retrouvent plus leur ruche. On ne doit pas prendre ces symptômes à la légère : les abeilles sont les sentinelles de notre santé.

Les humains sont affectés à des degrés divers par les épandages de pesticides, les femmes beaucoup plus que les hommes, car leur système hormonal est plus complexe et leur peau, beaucoup plus fine: elles sont donc plus sensibles aux perturbateurs endocriniens (migraines inexpliquées, difficultés de concentration, diabète et... cancers du poumon clairement identifiés comme étant d’origine environnementale...).Depuis les années 80, en France, l'incidence du cancer du sein a été multipliée par 4. Nous parlons bien là de l'incidence (car les laboratoires pharmaceutiques se vantent d’en guérir deux fois plus, oubliant de dire que 4 fois plus de femmes en sont atteintes).

Les enfants, exposés à certains moments clé de leur croissance, développent des cancers de plus en plus jeunes: les cancers d'enfants explosent en Europe.

Mais les hommes sont également sujets aux cancers de la peau, de la prostate, de la vessie, et aux "dépressions saisonnières", au printemps bien sûr (pendant les gros pics d'épandage), mais également en automne, au moment des traitements insecticides sur colza juste semés.

2 SDHI, inhibiteur de la succinate déshydrogénase : Tribune du Monde du 15 avril 2018 / Reportage France 5 magazine de la santé du 7 mai 2018 ;;;..........................................

3 CIRC Centre International de Recherche contre le Cancer